linkedin twitter
compass.gif
photo

Fort d’une expérience de plus de 30 années dans le secteur de l’environnement (gestion et traitements des eaux et des déchets), Emmanuel ADLER a développé des compétences dans les domaines suivants :

  • Compostage, Méthanisation et biogaz
  • Epuration des eaux usées et boues d’épuration
  • Evaluation critique de projets et assistance au montage d’opérations
  • Expertises techniques et scientifiques
  • Formations et animation de journées techniques
  • Expert mandaté auprès des Tribunaux

Titulaire d’un doctorat en sciences de l’environnement de l’Ecole des Ponts, ingénieur diplômé d’AgroparisTech (Ecole du Génie Rural, des Eaux & des Forêts) et de l’Université de Stanford (Californie, USA), Emmanuel ADLER est Expert en Environnement, spécialiste de la gestion et des traitements des eaux et des déchets.

Expert assermenté, il est également médiateur reconnu par les juridictions.

Avec plus de 25 ans d'expérience dans divers groupes de services à l'environnement (Suez et Saur) à des fonctions techniques et commerciales, dans les secteurs de l'eau potable et des eaux usées (urbaines et industrielles), en France et à l'étranger (Etats-Unis, Espagne, Vietnam…), Emmanuel ADLER créé en 1997 le Cabinet ACONSULT. Après une phase de développement de la structure dans une activité de bureau d'études (6 salariés et une agence à Bordeaux), l'entreprise évolue en 2001 pour se focaliser sur des missions d’expertise.

Aujourd’hui, avec son réseau de partenaires, Emmanuel Adler intervient pour le compte de clients divers (publics et privés) afin d’identifier et déterminer les solutions appropriées pour des projets liés à la gestion et aux traitements des eaux et des déchets.

Twitter

Membre des associations

Actualité

CouvAdlerDef.jpg

J'ai en effet le plaisir de vous annoncer la publication de mon livre "Venir à bout des eaux usées : une mission politiquedispo dans toutes les librairies ! Bonne lecture

19/08/2021
Blog
Capture.JPG

Dans sa Séance du 4 février 2021, le CONSEIL NATIONAL D’EVALUATION DES NORMES a donné son avis, négatif et sévère sur le projet présenté par le Ministère de l'Ecologie.

On retiendra en conclusion :

Article 1er : Après en avoir délibéré, le conseil national d’évaluation des normes émet, à la majorité des membres présents, un avis défavorable sur le projet de norme susvisé qui lui est soumis.

Article 2 : Le CNEN recommande :

- la prise en compte par le pouvoir réglementaire des principes d’adaptabilité, de proportionnalité et de réalité ;

- le réexamen du calendrier de la réforme ainsi que des pourcentages encadrant l’utilisation des déchets verts dans le cadre du processus de compostage des boues et des digestats de boues d’épuration d’ici à 2027, en lien avec les associations nationales représentatives des élus locaux, afin de tenir compte, d’une part, de la diversité des territoires, et, d’autre part, des impacts économiques pour les plateformes de compostage.

document
24/03/2021
Blog
Captture.jpg

Il existe un concours pour les doctorants et les docteurs qui s'appelle Ma Thèse en 180 secondes

Vous trouverez à télécharger le topo du pitch et la slide qui l'accompagne !

Et pour voir ma vidéo et celles des autres artistes-chercheurs et voter pour votre champion le mardi

9 mars 2021 de 15h30 à 17h30

https://www.weezevent.com/ma-these-en-180-secondes-finale-paris-est-sup-2021

 

document
18/02/2021
Blog
Capture2.JPG

Une bonne raison d'espérer une évolution des projets réglementaires mis à consultation fin 2020 pour encadrer le retour au sol des matières fertilisantes est fournie par un article de la Presse Régionale qui fait un focus sur le devenir des boues d'épuration de l'Agglo de Vannes (Bretagne).

Le Télégramme du 4 janvier 2021 présente le contexte (5 500 T de MS/an valorisés sur  1300 ha) et les filières de valorisation agricole des boues, soulignant le grand bénéfice pour l'agriculteur partenaire !

Article à faire largement circuler dans la profession !

document
07/01/2021
Blog
gregorio-crini.jpg

Entouré par une équipe, le chercheur Gregorio Crini a démontré tout l'intérêt de valoriser les boues d'épuration urbaine par l'élevage de vers de farine, source de matière première à forte valeur ajoutée pour les industries.

Un récent article publié dans l'Est Républicain fait le point sur ces travaux étonnants et si prometteurs : bravo et à bientôt pour une prochaine communication au RISPO

document
08/09/2020
Blog