linkedin twitter
compass.gif
photo

Fort d’une expérience de plus de 30 années dans le secteur de l’environnement (gestion et traitements des eaux et des déchets), Emmanuel ADLER a développé des compétences dans les domaines suivants :

  • Compostage, Méthanisation et biogaz
  • Epuration des eaux usées et boues d’épuration
  • Evaluation critique de projets et assistance au montage d’opérations
  • Expertises techniques et scientifiques
  • Formations et animation de journées techniques
  • Expert mandaté auprès des Tribunaux

Titulaire d’un doctorat en sciences de l’environnement de l’Ecole des Ponts, ingénieur diplômé d’AgroparisTech (Ecole du Génie Rural, des Eaux & des Forêts) et de l’Université de Stanford (Californie, USA), Emmanuel ADLER est Expert en Environnement, spécialiste de la gestion et des traitements des eaux et des déchets.

Expert assermenté, il est également médiateur reconnu par les juridictions.

Avec plus de 25 ans d'expérience dans divers groupes de services à l'environnement (Suez et Saur) à des fonctions techniques et commerciales, dans les secteurs de l'eau potable et des eaux usées (urbaines et industrielles), en France et à l'étranger (Etats-Unis, Espagne, Vietnam…), Emmanuel ADLER créé en 1997 le Cabinet ACONSULT. Après une phase de développement de la structure dans une activité de bureau d'études (6 salariés et une agence à Bordeaux), l'entreprise évolue en 2001 pour se focaliser sur des missions d’expertise.

Aujourd’hui, avec son réseau de partenaires, Emmanuel Adler intervient pour le compte de clients divers (publics et privés) afin d’identifier et déterminer les solutions appropriées pour des projets liés à la gestion et aux traitements des eaux et des déchets.

Twitter

Membre des associations

Actualité

1970-Jean-Pain.png

A défaut de savoir où l'Histoire nous mène, retenons-en les enseignements ! Fort de cette maxime maison, et dans un contexte de transition énergétique, un récent post du 28/09/2022 de NEOZONE fait l'éloge de la méthode Jean Pain (1970).

Mais cet article omet de souligner que la valorisation de la chaleur fatale produite lors de l'étape de fermentation des déchets organiques est ancienne, comme le rappelle ces 2 textes :

- 1751 : René-Antoine Ferchault de REAUMUR, Art de faire éclore et d’élever en toute saison des oiseaux domestiques de toutes espèces, soit par le moyen de la chaleur du fumier, soit par le moyen du feu ordinaire

- 1879 : Dr. E. VALLIN, De l'utilisation de la chaleur des fumiers pour le lavage des troupes, RHPS, tome inaugural

document
24/10/2022
Blog
Capture2.JPG

En ces temps de grande sécheresse, un récent article du Télégramme du 19/08/2022 fait le point sur un sujet qui concerne tous les usagers de l'automobile, celui de la gestion des 10 000 stations de lavage (Haute Pression ou non), secteur économique fort de près de 12 000 emplois directs aujourd'hui menacé de survie pour cause de restriction de l'usage de l'eau dans de nombreux départements.

Mais si des règles précises sont à suivre pour laver sa voiture (à domicile ou dans un centre dédié), ce qui est intéressant c'est de savoir que différentes solutions, plus ou moins sophistiquées, existent pour traiter les effluents souillés des centres de lavage.

La question n'est neutre car le flux annuel de boues de lavage est estimé à 48 000 tonnes dont près du quart est constitué par des hydrocarbures.

document
24/08/2022
Blog
CouvAdlerDef.jpg

Si la station d’épuration du futur alimente les réflexions des chercheurs et industriels du traitement des eaux, l’histoire de l’assainissement reste pourtant étrangement inconnue de la plupart des acteurs, professionnels ou non. Dans un contexte d’économie circulaire mais aussi de redistribution des cartes entre les deux géants du marché, Veolia et Suez, le caractère vertueux des eaux usées constitue un thème à la mode, avec la double ambition de fertiliser les champs, qui nourrissent les villes, mais surtout de produire du biogaz, renouvelable et subventionné par des tarifs garantis.

document
02/11/2021
Blog
CouvAdlerDef.jpg

J'ai en effet le plaisir de vous annoncer la publication de mon livre "Venir à bout des eaux usées : une mission politiquedispo dans toutes les librairies ! Bonne lecture

19/08/2021
Blog

Dans sa Séance du 4 février 2021, le CONSEIL NATIONAL D’EVALUATION DES NORMES a donné son avis, négatif et sévère sur le projet présenté par le Ministère de l'Ecologie.

On retiendra en conclusion :

Article 1er : Après en avoir délibéré, le conseil national d’évaluation des normes émet, à la majorité des membres présents, un avis défavorable sur le projet de norme susvisé qui lui est soumis.

Article 2 : Le CNEN recommande :

- la prise en compte par le pouvoir réglementaire des principes d’adaptabilité, de proportionnalité et de réalité ;

- le réexamen du calendrier de la réforme ainsi que des pourcentages encadrant l’utilisation des déchets verts dans le cadre du processus de compostage des boues et des digestats de boues d’épuration d’ici à 2027, en lien avec les associations nationales représentatives des élus locaux, afin de tenir compte, d’une part, de la diversité des territoires, et, d’autre part, des impacts économiques pour les plateformes de compostage.

document
02/03/2021
Blog